Premier vide-grenier à Humanicité !

28 October 2019

Tout est parti du rêve de David, résident de l’abej SOLIDARITÉ : « Cela fait plus de 2 ans que j’attendais ce moment mais la santé et le fait d’être seul dans ce projet ne me permettait pas d’y arriver. Je me suis rapproché de Julie (médiatrice urbaine citéo à Humanicité) qui m’a mis en lien avec des personnes souhaitant m’aider à concrétiser ce projet et constituer un collectif : parmi eux, des salariés, des résidents de l’EHPAD Saint François de Sales, d’Hélène Borel, une habitante de Cour de Jade, une maman avec son enfant, etc. Nous avons demandé aussi le soutien de l’Association Vivre Ensemble à Humanicité. Depuis mars, nous nous réunissions pour être prêts pour le 14 septembre (démarches administratives, mesures et plan, inscriptions, communication, etc.) Nous pensions que ce vide-grenier pouvait rapprocher les gens entre eux et permettre de faire connaitre davantage le quartier Humanicité. »

Le jour du vide-grenier, la place Gandhi devenait soudainement vivante : soleil et convivialité étaient au rendez-vous. Plus de 35 exposants ainsi que de nombreux visiteurs nous ont prouvé l’importance de moments comme celui-là. Peut-être à l’année prochaine !

photo du vide grenier

Voir également

  • - 07 May 2020

    Gardons Le Lien n°2

    Le journal participatif du quartier Humanicité, "Le Lien", s'adapte à la situation de crise sanitaire que nous vivons actuellement. Le comité de rédaction, restreint, avec l'aide d'habitants et salariés du quartier font le maximum pour vous proposer un contenu adapté. L'objectif de ce journal reste le même : vous informer sur ce qui se vit à Humanicité, faciliter les liens et l'entraide, partager des témoignages et différents points de vue.

    Pour découvrir le deuxième numéro de cette édition spéciale, cliquez ici : Gardons Le Lien n° 2 - Contexte Covid-19

  • - 14 April 2020

    Gardons Le Lien - Contexte Covid-19

    Le journal participatif du quartier Humanicité, "Le Lien", s'adapte à la situation de crise sanitaire que nous vivons actuellement. Le comité de rédaction, restreint, avec l'aide d'habitants et salariés du quartier font le maximum pour vous proposer un contenu adapté. L'objectif de ce journal reste le même : vous informer sur ce qui se vit à Humanicité, faciliter les liens et l'entraide, partager des témoignages et différents points de vue.

    Pour découvrir ce premier numéro spécial, cliquez ici  :

    Gardons Le Lien n° 1 - Contexte Covid-19

  • - 28 January 2020

    Les fenêtres qui parlent, le retour !

    Cette année « Les Fenêtres qui parlent » à Humanicité auront pour thème « Rêve ton quartier ». Afin d’aider les participants à s’exprimer autour de ce sujet, deux artistes s’investiront lors de trois ateliers chacun. Martin Granger interviendra autour de l’expression, orale ou écrite, à partir d’audio, de chansons, de détournements… Myriam Héquet est sculptrice-plasticienne et proposera d’illustrer par le dessin, la sculpture, la perforation… Les ateliers se feront sur inscription, en 2 fois 1 heure. Avec Martin Granger : le 10 février de 14h à 16h à l’Accueil Marthe et Marie, le 12 février de 18h à 20h aux Ateliers Humanicité et le jeudi 13 février de 14h à 16h à l’EHPAD Saint François de Sales. 

     

  • - 28 January 2020

    Le collectif « jardin partagé »

    Nous partons à la rencontre du collectif « Jardin partagé », qui nous explique comment fonctionne le collectif et les actualités du jardin. Pour cela, nous interrogeons deux membres très actifs sur le projet : Jean-Gabriel et Alvin…

    Comment est né le jardin partagé d’Humanicité ? Lors du Forum Ouvert de 2015 à Humanicité, des habitants ont exprimé l’envie d’avoir un jardin partagé sur le quartier. Suite à cela, des occasions se sont présentées pour avancer le projet, notamment l’accompagnement de l’association « Saprophytes » qui nous a aidés à structurer le projet, puis l’opportunité d’un terrain de 350 m2 mis à disposition par l’Université Catholique de Lille, rue Mère Teresa, derrière l’ABEJ Solidarité. Quels travaux avez-vous engagés sur le jardin ? Nous avons débuté les premiers travaux début 2019, notamment la mise en place de bacs. Nous avons pu faire nos premières récoltes cette même année : tomates, courges, betteraves… Durant l’été 2019, des bénévoles se sont relayés pour arroser le jardin.

    Qui compose le collectif ? Nous sommes une dizaine de personnes : habitants du quartier, dont des résidents de structures médicosociales, de tous âges. Nous accueillons tout le monde, il n’est pas nécessaire d’avoir la main verte pour nous rejoindre. Faire partie de notre collectif, c’est avant tout avoir le plaisir de se retrouver entre amis, de voir pousser ce qu’on a planté, d’être en contact avec la terre. Tout le monde peut contribuer à sa façon, y compris dans du prêt de matériel par exemple. Comment fonctionnez-vous ? Nous nous donnons rendez-vous régulièrement sur le terrain. Nous diffusons un calendrier de rencontres, le planning est disponible aux Ateliers Humanicité. La médiatrice urbaine Citéo, Julie François, nous aide à faire le lien entre les membres du collectif. Chacun vient selon ses disponibilités. Ce sont des moments de convivialité. En fonction des saisons, nous travaillons des aspects différents. Pour le moment, nous poursuivons la confection des bacs et la création d’une allée centrale par laquelle pourront se déplacer les jardiniers, adaptée aussi pour les personnes à mobilité réduite. Nous apprenons ensemble les rudiments de la culture : certains d’entre nous ont des expériences de jardinage, d’autres n’en ont pas, c’est un partage d’expérience. Le projet bénéficie des subventions obtenues par l’association « Vivre ensemble à Humanicité », auprès des mairies.

    Quelle est l’actualité du jardin ? C’est d’abord de préparer la terre en vue des plantations de printemps. C’est aussi l’accueil d’un groupe de jeunes de la métropole lilloise, en service civique, qui vient expérimenter avec nous le travail de la terre et participer aux activités du jardin, notamment la poursuite des aménagements et les plantations. Nous allons aussi planter des arbustes à fruits (framboisier, cassissier, mûrier…) et réaliser une haie séparative avec le champ en mitoyenneté. Les travaux se font en fonction du matériel disponible.

    Si vous êtes intéressés, vous pouvez prendre contact avec Julie François, la médiatrice urbaine Citéo (06 32 87 00 34) ; Alvin (alvin.klups@gmail.com) ou Jean-Gabriel Prieur (jgeprieur@yahoo.fr).